Ici
Home > A LA UNE > Copa del Rey : Les Merengues prennent une sérieuse option sur la qualification en quarts.

Copa del Rey : Les Merengues prennent une sérieuse option sur la qualification en quarts.

 Les supporters et dirigeants du Real Madrid ont vécu une période de fêtes tourmentée, avec ce match nul face à Villarreal et une défaite face à la Real Sociedad. S’en sont suivies des polémiques avec Gareth Bale notamment, ou des réunions de crise au centre d’entraînement de Valdebebas.

Autant dire que c’était les Merengues n’avaient pas le droit à l’erreur ce mercredi soir face à Leganés en huitièmes de finale de Copa del Rey. Une équipe qui rappelle de mauvais souvenirs aux Madrilènes, puisque les Pepineros avaient déjà éliminé les hommes de Zidane en quarts de finale de la compétition l’an dernier. Pour cette rencontre, Santiago Solari procédait, comme attendu, à quelques rotations.

On avait donc du Reguilon, du Odriozola, du Ceballos, du Valverde ou du Vinicius Junior dans la composition de départ. En face, Mauricio Pellegrino sortait une composition assez classique. Dans un Bernabéu très peu rempli, et où certains chants demandant la démission de Florentino Pérez s’élevaient des travées, le Real Madrid n’a pas laissé de place aux doutes et s’est imposé 3-0.

Après quelques sifflets à l’occasion des explications sur l’utilisation de la VAR au cours de la rencontre – sujet sensible en ce moment à Madrid – les Merengues lançaient leur partie sur un rythme plutôt offensif, avec un Vinicius Junior qui avait encore envie de se montrer. Servi par le Brésilien, Ceballos lançait un premier avertissement, mais Cuellar s’interposait bien (10e). Karim Benzema de la tête (15e), puis sur une frappe au-dessus du montant (16e) s’échauffait à son tour.

Mais les Pepineros savaient se montrer dangereux, en contre notamment. Braithwaite, la nouvelle recrue de Leganés, manquait une sacrée occasion, parti dans le dans des deux axiaux. Mais le Danois ne trouvait pas le cadre, de peu (26e). Et derrière, la formation de Mauricio Pellegrino savait se montrer solide, sans être plus inquiétée que ça. C’est même les Pepineros qui se procuraient les meilleures situations, avec cette tête de Braithwaite sortie sur sa ligne par Navas (35e) !

Brahim Diaz a fait ses débuts

Les problèmes restaient les mêmes pour le Real Madrid : un certain manque de folie – si ce n’est Vinicius par moments – qui rendait l’équipe bien trop prévisible. Et face à une équipe toujours compliquée à manœuvrer et au point tactiquement comme Leganés…

Et c’est à ce moment là que la chance allait enfin sourire aux Merengues. Odriozola était fauché par Gumbau dans la surface. L’arbitre ne tremblait pas et indiquait le point de penalty. Sergio Ramos le transformait, plaçant le cuir au ras du poteau droit de Cuellar (1-0, 44e).

Le 100e but en carrière pour le capitaine merengue. Un court avantage qui ne rassasiait pas les Madrilènes, qui démarraient la deuxième période avec de bonnes intentions. Ceballos était proche de faire mouche sur cette tentative lointaine (47e). Après une belle action de Benzema dans la surface, Fede Valverde cette fois, voyait encore Cuellar capter le ballon.

Les Merengues privaient cette fois leurs adversaires de ballon, et resserraient bien les lignes quand il le fallait pour éviter que les Pepineros puissent lancer leurs offensives. Le jeu penchait sur le côté gauche, Lucas Vazquez étant encore dans un mauvais jour à droite.

La rencontre entrait dans un faux rythme, avec un Real qui se contentait de gérer tranquillement sa domination. Et c’est là que, Karim Benzema, plutôt bon ce soir, interceptait un ballon dans la surface de Leganés. Le Français jouait juste pour Vinicius ; le Brésilien décalait ensuite pour Lucas Vazquez qui n’avait plus qu’à la pousser au fond (2-0, 69e). Parfois sifflé pendant la rencontre, l’ailier quittait la pelouse dans la foulée, sous une belle ovation du public. Vinicius Junior, qui s’est mis le public dans la poche, signait un vrai golazo, avec cette reprise acrobatique au deuxième poteau (3-0, 77e).

La pépite brésilienne sortait ensuite, laissant sa place au débutant Brahim Diaz. L’ancien Citizen n’aura cependant pas pu énormément se montrer. Navas, très peu sollicité jusqu’ici, réalisait tout de même une intervention décisive sur cette tête de Braithwaite (80e). Les Madrilènes, menés par un Benzema des grands soirs, continuaient d’attaquer, et Cuellar sortait une belle main sur la frappe d’Isco (82e). Hésitant en première période mais conquérant en deuxième, le Real Madrid s’est rassuré et peut affronter le choc du week-end face au Betis sereinement.

Laisser un commentaire

Top