Coupe de france : Le PSG s’en sort difficilement

Comme attendu, les Parisiens posaient dès les premières minutes le pied sur le ballon et mettaient en place leur jeu face à des Caladois qui évoluaient assez bas. Après des coups francs de Paredes (9e) et Di Maria (12e), le PSG frôlait l’ouverture du score. Sur une contre-attaque, Nkunku remontait le terrain et profitait de l’appel de Choupo-Moting côté gauche pour servir Diaby à droite. Oublié, le milieu parisien se présentait face à Philippon mais ouvrait trop son pied (13e). Après avoir trouvé le mur sur coup de pied arrêté, Di Maria envoyait sa frappe dans le petit filet extérieur (15e). Les locaux essayaient d’amorcer quelques contres mais la défense parisienne veillait au grain jusqu’à la demi-heure de jeu.

Lemb se jouait de Bernat avec un petit-pont avant de centrer. Meunier renvoyait sur Burel dont la frappe passait de peu à côté (29e). Le public lyonnais commençait alors à chambrer les champions de France à chaque passe caladoise mais les hommes de Thomas Tuchel maîtrisaient les débats.

Le PSG trouve la solution en prolongation

Juste avant la pause, le FC Villefranche Beaujolais revenait à la charge. M’Madi armait une frappe qui passait au-dessus du but d’Areola (43e). Le PSG se procurait cependant la dernière occasion puisque le corner enroulé de Di Maria venait s’écraser sur la barre transversale, alors que Philippon venait de claquer le cuir (45e). Le score était donc de 0-0 à la pause. Dès le retour des vestiaires, le FC Villefranche Beaujolais n’était pas loin d’ouvrir le score.

Servi à l’entrée de la surface, Lemb se mettait sur son pied droit et sa lourde frappe frôlait la barre transversale d’Areola (49e). Les Parisiens tentaient alors de réagir mais n’y arrivaient pas, avec assez peu d’envie et d’intensité. M’Madi essayait lui aussi de trouver le chemin des filets, en vain (53e). Dans ce deuxième acte, les champions de France n’offraient donc rien d’intéressant Et Thomas Tuchel décidait alors de faire rentrer Mbappé à la place de Di Maria (62e) pour amener de la vitesse devant. Alain Pochat procédait également à quelques changements et les Parisiens retrouvaient quelques couleurs.

Après une bonne sortie de Philippon dans sa surface (68e), Bernat centrait fort devant le but sur un service de Choupo-Moting, et son centre-tir ne passait pas loin du but adverse (69e). Les affaires parisiennes ne s’arrangeaient pas ensuite puisque Tuchel était expulsé par M. Gautier pour avoir contesté une de ses décisions (73e). Entré en jeu peu de temps avant (à la place de Choupo-Moting, 79e), Cavani se chargeait d’un très bon coup-franc et sa frappe à ras de terre était sortie par Philippon sur sa gauche (83e). Avec zéro but,

les deux équipes devaient donc passer par la prolongation. Après des occasions de Bernat et Mbappé (98e), le PSG trouvait enfin la faille, puisque Cavani servait Draxler devant le but qui terminait le travail (102e, 0-1). Diaby doublait ensuite la mise sur une offrande de Mbappé (113e, 0-2). Le natif de Bondy offrait ensuite un but à Cavani qui enfonçait le clou (119e, 0-3). Au terme d’un match compliqué, le PSG s’en sortait donc sur le score de 3-0 et accédait aux quarts de finale.

Laisser un commentaire